UN HIVER EN PARFAITE SANTE !

Publié le par Dr Max Fleury

Contre les maladies virales très contagieuses qui font florès au cœur de l’hiver, il n’existe qu’un seul rempart : notre système immunitaire, c’est-à-dire nos défenses naturelles. Pour rester en bonne santé –ou tomber moins souvent malade- il n’existe qu’une solution : améliorer les performances de notre immunité naturelle.

 

Cela est parfaitement possible, dans une certaine mesure, grâce à quelques mesures simples mais qui nécessiteront néanmoins de votre part un peu d’assiduité et de motivation.


Une alimentation riche en vitamines, oligoéléments et anti-oxydants


Une alimentation saine, variée et équilibrée est la condition essentielle pour préserver le bon fonctionnement de notre système immunitaire. La consommation de fruits et légumes doit être favorisée, dans le but de faire le plein de vitamines et d’anti-oxydants. Les substances clés sont la vitamine C, et celles du groupe B (B2, B5), mais aussi les oligoéléments comme le fer et le zinc, le manganèse.

En hiver, il convient de consommer des oranges, des clémentines, des kiwis, des choux, ou encore des carottes. Même si l'envie de crudités est moindre en hiver que l'été, la consommation de légumes sous cette forme est plus que jamais nécessaire. Les compléments alimentaires, et notamment les cocktails multi vitaminés contenant des substances minérales, aideront également le système immunitaire à affronter l'hiver.

D'autres aliments, comme les fruits de mer (zinc et fer), les légumes secs (fer et sélénium), l'ail et l'oignon (vitamine C et sélénium) renforcent le système immunitaire. Enfin, il faut consommer suffisamment de protéines, utiles pour la formation des anticorps contre les infections. On les trouve principalement dans les viandes, les poissons et les oeufs.

 

Les probiotiques sont vos amis

 

Les probiotiques sont des organismes microscopiques vivants, qui apportent un effet bénéfique sur la santé de celui qui le consomme. L’une des propriétés clés des micro-organismes probiotiques est la modulation du système immunitaire de l’hôte. Selon que l’on s’adresse à l’individu sain ou présentant une pathologie liée à un dysfonctionnement immunitaire (allergies, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin ou MICI), leurs effets peuvent être très différents : en effet, en situation normale, la plupart des micro-organismes probiotiques stimulent les défenses immunitaires innées (phagocytose, cytokines pro-inflammatoires) et agissent favorablement sur la durée des épisodes infectieux ou sur la réponse vaccinale. On retrouve ces probiotiques dans de nombreux compléments alimentaires vendus en pharmacie.

Boire suffisamment


Boire limite la progression des infections. En hiver, la consommation de thé et de tisanes aidera à rester bien hydraté. En revanche, il ne faut pas boire de produits trop sucrés, sous peine de "freiner" le système immunitaire.

Rester Zen et positif


Le stress est l'un des plus grands ennemis du système immunitaire. Il est préjudiciable à la formation de globules blancs ou leucocytes, qui aident à lutter contre les infections. Une personne stressée est donc plus vulnérable aux virus et bactéries qu'une personne décontractée. Il faut donc se relaxer au maximum, faire ce dont on a envie (dans une certaine limite quand même !), et essayer de positiver en toutes circonstances. Vous pouvez aussi essayer des méthodes très simples comme celle du Professeur BENSON de Harvard qui étudie les conséquences physiologiques du stress et de la relaxation depuis cinquante ans ! Une approche de cette méthode éprouvée scientifiquement et abordable par tous est disponible par le lien suivant :

 

http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=reponse_relaxation_th

Selon des recherches récentes, le rire aurait également des effets bénéfiques sur l’immunité, toujours par le biais de la neuro-psycho-immunologie. Une bonne excuse pour se délecter régulièrement d’une bonne vieille comédie de série Z, la plus idiote possible, à condition bien sûr qu’elle vous fasse rire !


Redoubler de vigilance sur l'hygiène


Pour éviter d'attraper un virus, il convient de se laver régulièrement les mains, avant de manger, ou après avoir pris les transports en commun. Pour protéger les autres, il est conseillé d'éternuer dans un mouchoir, qu'on jettera ensuite à la poubelle. Rien de pire que de voir de vieux mouchoirs en papier traîner sur la toile cirée de la table à manger !

Faire de l'exercice régulièrement


Une activité physique régulière renforce le système immunitaire, et présente également l'avantage de combattre le stress. Attention néanmoins à pratiquer l'échauffement, surtout en période de grand froid. A l’inverse, l’excès d’entraînement provoque des dépressions immunitaires qui sont préjudiciables et qui ouvrent la porte aux infections virales comme les rhino-bronchites.

Attention à l'alcool et au tabac


Le tabac multiplie la quantité de radicaux libres dans l'organisme, ce qui réduit le taux de vitamine C, et donc l'immunité du corps. Quant à l'alcool, il diminue le pouvoir des globules blancs, et a tendance à déshydrater. La modération est donc fortement conseillée.

 

Dormir !

 

Le manque de sommeil est également facteur de baisse de l’immunité, à cause de la fatigue qu’il entraîne. Il est donc important de bien respecter son temps de sommeil physiologique (8 heures par nuit en moyenne chez les adultes). Pas question, donc, de sacrifier son repos, celui-ci est essentiel pour maintenir son niveau de performance.

 

L’hygiène du nez

 

Le nez, c’est comme le reste : ça se lave ! La plupart des infections virales hivernales se transmettent par voie respiratoire. Notre muqueuse nasale est quotidiennement contaminée par des milliards de virus qui sont tenus en respect par les barrières immunitaires déployées au niveau de ces muqueuses. Une petite baisse de régime et, hop, les virus en profitent pour se multiplier et envahir nos voies respiratoires en provoquant les symptômes bien connus : congestion, écoulements, douleurs et fièvre.

Le lavage quotidien des fosses nasales avec des produits soufrés permet donc à la fois d’éliminer un grand nombre de virus logés dans nos muqueuses et d’améliorer les performances immunitaires locales. Dans ma douche, je garde désormais un flacon de ce produit de lavage et procède quotidiennement à un lavage abondant de mes fosses nasales !

 

En respectant ces quelques règles de base qui sont d’ailleurs physiologiques, il doit être possible d’éviter le plus grand nombre de ces infections virales hivernales qui ne sont pas graves la plupart du temps, certes, mais dont on ferait bien l’économie. Bon hiver à tous !

Dr Max Fleury

Publié dans Prévention

Commenter cet article